Kristle Waren à La Meson, le 14.4.2018

Krystle Waren 14 avril 2018 photo Sabine TostainKrystle Waren à la Meson (Marseille), le 14.4.2018

Une soirée pas comme les autres ; même si j’arpente régulièrement les salles de concerts. Celle-ci n’était pas prévue pour moi : la découverte n’en a été que meilleure.

Une journée ensoleillée avec visite de bateau en escale à Marseille (L’Hermione), sur fond de manifestation et lutte sociale sur la Canebière ; rien ne présageait malgré mon éclectisme naturel, à me rendre le même soir à un concert à La Meson… Mais c’était sans compter sur l’engouement à suivre une amie fidèle au lieu et à sa curiosité musicale.

J’avoue, je ne connaissais pas cette artiste américaine résidente à Paris depuis plusieurs années. Une vidéo en ligne aura suffi, par la voix et l’ambiance acoustique, à réserver une des dernières places pour le concert du soir.

Multi-instrumentiste, Krystle Waren a un panel large de créativité. Sa présence sur le web reste assez peu fournie et la biographie plutôt floue mais peu importe car ses concerts et albums sont ses meilleures cartes de visite ; tant pis pour « l’image » (sourires).

Le concert débute en solo guitare-voix, sobre et intimiste. Une voix de blues-gospel, des cordes égrainées… Dans cette salle où l’on est assis très proche des artistes, et personnellement juste en face ce soir-là, c’est un délice d’écoute. Des paillettes et rêveries dans tous les yeux, il y a comme un esprit de communion à chaque note. Et oui, il y a du spirituel dans sa musique, et pas seulement parce que sa pratique est proche du gospel…

S’ensuit une session accompagnée par trois artistes marseillais lorsqu’elle se met à sa batterie (guitare Christophe Isselée, basse Sylvain Terminiello, claviers Uli Wolters). Ils ajouteront ce qu’elle réalise habituellement presque seule en session studio ou création « at home » aux instruments et chœurs. Notamment, nous entendrons ainsi une version magnifique de son titre « So we say » et de »If Memory Serves Me Well » (une version participative avec le public pour ce dernier titre). Des rythmes et mélodies assez caractéristiques de ce qui reste en tête et dans les oreilles pour de nombreuses années de souvenirs… Je n’ai bien sûr pas pu m’empêcher de capturer quelques images dont une sélection est visible ci-dessous après la vidéo…

Merci pour ces moments ensemble et ce lien tissé avec le public présent !
krystlewarren.com / actualités sur facebook : krystlewarren

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.