Souvnans à Marseille, le 30.3.2018

Souvnans 30 mars 2018 photo Sabine TostainSouvnans à la Machine Pneumatique (Marseille), le 30.3.2018

Je n’avais pas eu l’occasion encore de voir et entendre Souvnans, créé à l’occasion des tournées départementales des chants de Noël l’année précédente. Ce spectacle (et oui, cette création est bien plus qu’un concert tant la scénographie est mise au point et le décorum bien présent) était proposé dans la grande salle de La Machine Pneumatique : une occasion en or pour une riveraine comme moi de ce lieu atypique et florissant de propositions artistiques.

La scène n’est pas vide et très richement décorée, cela change des décors neutres plus fréquents pour les concerts. On y pressent une ambiance exotique, créole, dans les îles ou vers des horizons chamaniques et potentiellement tribaux. Entre les fleurs, les chapelets de graines, les cornes et crânes animaux, les coquillages et les bambous, nous sommes déjà ailleurs.

Comme si j’étais en bord de rivière ou adossée au pied d’un arbre sous un ciel étoilé – bien loin de Marseille (même si ce n’est qu’une chaise dans le cas présent et sous un toît – sourires…), j’entends se rapprocher plusieurs sons, sifflements, cliquetis discrets… derrière chacun de ces sons qui arrivent en ordre dispersés vers la scène, des musiciens qui déambulent avec leurs coquillages, leurs voix dans le public debout et enveloppent les oreilles – tout en guidant ledit public vers la scène. On y est, nous allons assisté sûrement à une soirée spéciale, en pirogue vers des univers lointains, ancestraux ou intérieurs, qui sait ?

Souvnans 30 mars 2018 photo Sabine Tostain (62)Pari gagné pour cette création avec 8 artistes sur scène. Le répertoire oscille entre chants et rythmes de transes, parfois en joutes rythmiques et vocales sur scène en cercles, jusqu’à des répertoires plus modernes d’Amérique latine ou de blues / gospel américains. Personnellement, l’univers des musiques de leur première partie de set, davantage acoustique, m’a vraiment plu. La seconde partie, plus électrifiée et peut-être dansante pour le public et illustrant probablement des temps plus modernes, m’a parue bien conventionnelle pour le voyage proposé initialement et m’a quelque peu « perdue » (sourires)…

Une création très riche et aux offres multiples en résultat ; une proposition certainement différente à chaque passage et chaque lieu dans lesquels ils se produisent compte tenu du panel large de sonorités et arrangements vocaux proposés.

Sur scène :

  • Alexandra Satger : Direction artistique, arrangements, chant
  • Wilda Philippe : chant
  • Pierre Mougne : chant
  • Olivier Boyer : percussion et chant
  • Matthieu Maigre : trombone et chœur
  • Wim Welker : guitare et chœur
  • Sylvain Terminiello : contrebasse et chœur
  • Djamel Taouacht : percussions et chœur

Site internet, production par Rara Woulib : SOUVNANS

« 1 de 2 »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.