Un pitch pour Isidor Dilo et le Maudit Comptoir

Isidor Dilo - photo Sabine TostainIsidor Dilo

A l’occasion de sa programmation au Théâtre de Tatie, en plus d’un court texte déjà existant de son cru, il fallait rédiger un texte présentant l’artiste – somme toute peu connu sur la scène marseillaise – en chanson française.
Le texte suivant a été rédigé dans l’objectif de raconter mon histoire avec Jérôme et donner envie au public d’être curieux de son univers et de ses créations avec Maudit Comptoir concert au Jam avant son (Marseille). J’ai ré-utilisé une partie de ce texte pour le présenter l’année suivante pour le théâtre.

« Isidor Dilo » est le nom de scène de Jérôme, dit « Djé » pour les intimes. Il lui arrive de faire quelques reprises, il adore Mano Solo et Georges Brassens, il donne des cours de guitare à la Rose, la Valentine ou à domicile y compris à des minots, mais surtout, il écrit et interprète ses propres chansons (en français). Ces textes, ce sont des tranches de vie, des « moments » croqués avec tendresse, des messages à son amoureuse, à ses amis, des petits pics discrets à certains uniformes, des voyages… De jolis textes, du swing et beaucoup de bonne humeur. Une belle découverte humaine et sonore, sans prétention et partagée avec beaucoup de cœur et d’humanisme.

J’ai connu Djé il y a 5 ans à l’occasion d’une sortie OVS d’ailleurs, dans un petit bar du Vieux port et accompagné par son amoureuse qui dansait, et un trio violon-guitare-contrebasse. L’ambiance était au swing intime et on imaginait le petit bal sympathique alors que nous étions en plein janvier glacial avec le mistral dehors. Une belle découverte humaine et sonore, sans prétention et partagée avec beaucoup de cœur et d’humanisme

21 février 2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.