Kalo et Sheinka, spectacle conte tzigane et musiques…

Affiche Kalo et Sheinka - sept 2016ou la naissance d’un spectacle de contes.

Il était une fois… des rencontres qui « comptent » et des ondes qui se propagent…
A l’occasion des préparatifs de la première soirée de cabaret un peu spécial organisée à Marseille, j’ai de suite penser à mes deux amis conteurs gardois Hervé Le Jacq et Sofyan Ruel ; des amis de longue date… depuis les bancs de l’université et mes premières nuits blanches musicales pour être exacte. Ils seraient parfaits pour conter par intermèdes et accompagner les propositions artistiques d’une géographie à l’autre et dans les différents espaces prévus du Point de Bascule en mars 2015.

Oui mais voilà : eux, le pays tzigane et leurs contes, ils connaissent peu ou pas et n’avaient pas le temps de préparer des contes sur le sujet (moins d’un mois en fait). En revanche, ils ont eu l’idée de transformer les bien connues « nasredinettes » en transformant les prénoms : « Nasredine » deviendrait « Kalo », davantage couleur locale et le tour était joué ! Le soir même du cabaret à Marseille, il y a eu la rencontre avec les artistes présents – des moments forts humainement et avec le public en huis clos serré, dont les violoniste Jean-Christophe, guitariste Jérémie et contrebassiste Nicolas – tous formant Clair de Lune Trio au répertoire tzigane et manouche.

Hervé et Sofyan ont mûri l’expérience et ont voulu y donner une suite en construisant un « vrai » spectacle, par imbrication de contes – tziganes cette fois – et avec les musiciens comme véritables acteurs et illustrateurs de l’histoire et de ses personnages. Trois journées de travail espacées après – dont une avant le spectacle le jour J – « Le voyage de Kalo et Sheinka » était né et présenté 5 mois après leur première rencontre (grâce à moi, sourires) !

Ce spectacle de contes issus des traditions des gens du voyage, a donc été mis en musique initialement par les musiciens de Clair de Lune Trio que j’accompagnais en management à cette période. La première en octobre 2015 a été un grand moment dans la chapelle de Salinelles (Gard) au festival que les conteurs organisent chaque année avec leur Compagnie Partance.
Une fois Jean-Christophe parti en voyage lui-même vers d’autres horizons, l’envie de reproduire ce spectacle est née, l’orchestration devait forcément changer et seul Hervé était disponible à la période et serait donc l’unique voix pour ces contes imbriqués, mais le Théâtre de Tatie l’accueillait très volontiers. Et rebelote en septembre 2016 à Marseille

Contes et rêves, musique des Balkans sont au programme dans ce spectacle, et en voici le pitch :

« L’histoire commence par l’installation d’une tribu, d’un clan, dirigé par le Vaïda, dans un lieu propice à les accueillir. Les signes de la nature annoncent la naissance de deux enfants exceptionnels. Kalo et Sheïnka, un garçon et une fille, ils sont faits l’un pour l’autre, ils seront mariés le jour de leurs 21 ans.
Mais la mère de Sheïnka ne l’entend pas de cette oreille. Et chez ces gens-là, toutes les femmes sont des magiciennes et tous les hommes des sorciers. Après une enfance heureuse, les promis sont séparés. Se retrouveront-ils ? »

  • 1ère en octobre 2015 – Festival de Salinelles par la Compagnie Partance, Gard
    conteurs : Hervé Le Jacq, Sofyan Ruel,
    musiciens : Jean-Christophe Gairard (violon), Jérémie Schacre (guitare), Nicolas Koedinger (contrebasse)
  • 2èmes en septembre 2016 – Programmation au Théâtre de Tatie, Marseille
    conteur : Hervé Le Jacq
    musiciens : Jérémie Schacre (guitare), Danilo De Luca (flûte traversière), Nicolas Koedinger (contrebasse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.